Tout sur l'aquarium Amateur - www.aquarium-amateur.com

Accueil

 

Cuve et meuble

Equipé ou nu

Meuble d'aquarium

Choisir son bac

Eclairage

Intensité lumineuse

Bonne installation

Puissance d'éclairage

Filtration mécanique

Filtration biologique

Filtration chimique

Chauffage

Chauffage aquarium

Installer son chauffage

Sables ou substrat

Les sols enrichis

Plantation dans l'aquarium

Le repiquage

Types biologiques des plantes

Cryptocoryne undulata

Hygrophila polysperma

Hygrophila corymbosa

Limnophila sessiliflora

Fougère de java

Mousse de java

Sagittaria subulata

Heteranthera zosterifolia

Bacopa amplexicaulis

Ludwigia repens

Vallisneria americana

Echinodorus osiris

Ceratophyllum demersum

Eau du robinet

Qui détermine le pH ?

Rectifier son pH

Installation de son aquarium

Les poissons - Le peuplement

Les poissons - Alimentation

Néon rose

Tétra empereur

Moenkhausia

Cardinalis

Danio

Kuhli

Barbus rosé

Barbus de Sumatra

Poisson-arlequin

Faux cardinal

Combattant du Siam

Corydoras poivré

Mangeur d'algues

Guppy Langage

Platy

Gourami perlé

Maroni

Apistogramma

Scalaire

Pelmato

Labido jaune

Auratus

Lombardoi

Poisson arc-en-ciel

Entretien - Chaque semaine

Entretien - Chaque mois

 

Les accessoires
Meuble aquarium
Les filtres
Filtre naturel
Filtre classique
Filtre exterieurs
Achat aquarium
Pompe aquarium
Pompe filtrage
Vente aquarium
Eclairage aquarium
Choix éclairage aquarium
Entretien
Les accessoires
Les escargots
Le calendrier
Bassin
 
Plante aquarium
Planter plantes
Maladie plante
Les algues
Engrais
 

Bassin aquarium

Bassin algues

Bassin maladie poisson

Bassin nettoyage

Bassin eau

Bassin eau propre

Livres aquarium

Comment ils respirent

Poissons dorment-ils

Les poissons eau salée

 
Aquarium tropical
Aquarium de mer
Eau de mer
 

Glossaire

Glossaire 2

Glossaire 3

Glossaire 4

Glossaire 5

Glossaire 6

Glossaire 7

 

 

Aquarium eau de mer : Les sols Marins


De ce que nous avons vu au niveau de la qualité de l'eau de l'aquarium marin, il ressort que l'un des plus grands problèmes de ces milieux est l'accumulation permanente des substances azotées solubles.

 

Les sols de l'aquarium marin doivent donc être conçus selon deux optiques bien précises : ne pas permettre le dépôt de matériaux organiques plus ou moins fins et plus ou moins décomposés; favoriser au maximum les phénomènes biologiques de résorption de l'azote. La première fonction dépend des qualités mécaniques des sols; la seconde résulte de l'activité biologique, qui s'effectue dans les sols ou dans les filtres, dits précisément biologiques.

Sables et graviers
Pour ne pas permettre l'accumulation de déchets, les sables de l'aquarium marin doivent être légers de façon à être facilement déplacés par les mouvements des animaux. On utilise généralement des sables dits de corail dont la partie dominante doit être constituée par des brisures fines de madrépores, accompagnées et non dominées par une partie de sable coquille formé de paillettes légères. On évite de disposer ces matériaux en trop forte épaisseur, ailleurs qu'au-dessus des plaques filtrantes branchées soit en «direct», soit en «inverse». En l'occurrence, le rôle de ces plaques, n'est plus seulement la filtration mais essentiellement et surtout l'irrigation permanente des sols. En effet, c'est grâce à celles-ci que l'on peut être certain de l'oxydation des matières organiques qui risquent de s'y accumuler. Les sols biologiques, supports de l'activité des bactéries. Les oxydations des matières organiques dans un sol bien aéré. sont accompagnées d'une activité bactérienne intense conduisant à une «minéralisation» de ces matières, c'est-à-dire à une décomposition de la molécule en ses éléments minéraux de base. Il y a donc activité naturelle de bactéries utiles dans le sol de l'aquarium et le principe du sol biologique (ou du filtre biologique) est de forcer le passage de l'eau jusqu'à ces bactéries. Ceci, afin que ces dernières transforment non seulement l'ammoniaque issu des déchets divers mais également celui provenant des excréments des animaux. En nourrissant ses animaux, l'aquariophile apporte un excédent d'azote qui est rejeté dans le milieu avec les excréments, en particulier sous forme d'urine, laquelle contient de l'urée, corps chimique instable vite transformé en ammoniaque. C'est cet azote introduit pratiquement directement en solution ammoniacale que l'on tente de nitrifier dans le sol ou dans le filtre biologique. Le principe va donc consister à faire traverser un sol actif par l'eau chargée d'ammoniaque. Ce sol peut être le sol même de l'aquarium ou un sol disposé dans une cuve externe. C'est la différence essentielle entre le sol biologique et le filtre biologique, le principe utilisé étant le même. Bien évidemment ces sols ou filtres conservent leurs fonctions propres : le sol, même biologique, agrémente le fond de l'aquarium tandis que l'action du filtre biologique se double d'une activité de filtration mécanique.

  zooplus

Les règles de fonctionnement

Pour que cet élément biologique, ce que l'on a appelé «le cœur de l'aquarium» fonctionne, un certain nombre de conditions doivent être respectées. En premier lieu, il faut utiliser pour le sol des supports sur lesquels un maximum de bactéries nitrifiantes puissent se fixer. Et pour cela, il convient de choisir les matières poreuses qui offrent la plus grande surface par rapport à leur volume, ce rapport pouvant varier selon le matériau de 1 à 10 000. Chacun sait, par exemple, que la surface interne d'un grain de pierre ponce est considérable, comparée à sa surface externe.

 

www.aquarium-amateur.com

 

 Boutique

 Contact

 Mentions légales


 Derniers articles
 Les algues

 Partenaires

  

Prévisions météo

Soirée Paris

 

Référencement gratuit dans Vitavous.com


 Services :

zooplus