Tout sur l'aquarium Amateur - www.aquarium-amateur.com

Accueil

 

Cuve et meuble

Equipé ou nu

Meuble d'aquarium

Choisir son bac

Eclairage

Intensité lumineuse

Bonne installation

Puissance d'éclairage

Filtration mécanique

Filtration biologique

Filtration chimique

Chauffage

Chauffage aquarium

Installer son chauffage

Sables ou substrat

Les sols enrichis

Plantation dans l'aquarium

Le repiquage

Types biologiques des plantes

Cryptocoryne undulata

Hygrophila polysperma

Hygrophila corymbosa

Limnophila sessiliflora

Fougère de java

Mousse de java

Sagittaria subulata

Heteranthera zosterifolia

Bacopa amplexicaulis

Ludwigia repens

Vallisneria americana

Echinodorus osiris

Ceratophyllum demersum

Eau du robinet

Qui détermine le pH ?

Rectifier son pH

Installation de son aquarium

Les poissons - Le peuplement

Les poissons - Alimentation

Néon rose

Tétra empereur

Moenkhausia

Cardinalis

Danio

Kuhli

Barbus rosé

Barbus de Sumatra

Poisson-arlequin

Faux cardinal

Combattant du Siam

Corydoras poivré

Mangeur d'algues

Guppy Langage

Platy

Gourami perlé

Maroni

Apistogramma

Scalaire

Pelmato

Labido jaune

Auratus

Lombardoi

Poisson arc-en-ciel

Entretien - Chaque semaine

Entretien - Chaque mois

 

Les accessoires
Meuble aquarium
Les filtres
Filtre naturel
Filtre classique
Filtre exterieurs
Achat aquarium
Pompe aquarium
Pompe filtrage
Vente aquarium
Eclairage aquarium
Choix éclairage aquarium
Entretien
Les accessoires
Les escargots
Le calendrier
Bassin
 
Plante aquarium
Planter plantes
Maladie plante
Les algues
Engrais
 

Bassin aquarium

Bassin algues

Bassin maladie poisson

Bassin nettoyage

Bassin eau

Bassin eau propre

Livres aquarium

Comment ils respirent

Poissons dorment-ils

Les poissons eau salée

 
Aquarium tropical
Aquarium de mer
Eau de mer
 

Glossaire

Glossaire 2

Glossaire 3

Glossaire 4

Glossaire 5

Glossaire 6

Glossaire 7

 

 

L'éclairage pour votre aquarium

L'éclairage d'aquarium

La lumière constitue, comme tous les grands phénomènes naturels, une entité extrêmement complexe.

En fait, si un discret appoint de lumière du jour semble utile, pour suppléer la carence éventuelle en certains éléments de l'éclairage artificiel complémentaire d'aquiarium, il n'est pas possible de se reposer sur elle du soin d'éclairer un aquarium, car elle a un inconvénient énorme : on ne peut la doser. Non contente de varier selon les différentes heures et les différentes saisons, il suffit d'un nuage pour que son intensité soit différente d'un jour à l'autre d'une même période.

 

De plus, le soleil ne brille pas toujours pendant les heures de loisir de l'aquariophile, particulièrement l'hiver. Dans ces conditions, elle représente trop souvent une source d'ennuis pour que nous puissions la conseiller autrement qu'à titre d'appoint dans un aquarium de décoration. Pour l'aquariophile amateur elle n'est la bienvenue à forte dose que pour éclairer un bac de reproduction où les algues peuvent pulluler.

L'éclairage d'aquarium à incandescence : Pour pallier les énormes inconvénients de la lumière naturelle, l'aquariophile fait appel à l'éclairage artificiel. Pendant longtemps cela a signifié l'éclairage à incandescence, c'est-à-dire des lampes comportant un filament. De nos jours, il n'y a plus que dans les aquariums de bas de gamme que l'on utilise les ampoules dites lampes tubes dont le culot est à pas de vis; ou les lampes tubes plus longues (elles se fabriquent en 140, 221, 254, 310 et 330 mm) qui portent le nom de linolites et sont terminées par deux culots masses. Les meilleures marques comportent un réflecteur. Il s'agit d'une lumière satisfaisante sur le plan luminosité, par sa richesse en rayons jaunes et rouges qui satisfont notre œil. En pratique les plantes se satisfont relativement de cet éclairage puisqu'il est possible d'obtenir, sans aucun apport d'autre lumière, des aquariums équilibrés à végétation dense. Ce que les aquariophiles lui reprochent surtout, c'est sa trop grande richesse en infrarouges car, comme chacun sait, ces rayons dégagent énormément de calories. Il en résulte que dans un volume de 25 litres ou moins, cette lumière se montre capable de faire monter la température au point qu'à certaines périodes de l'année, l'amateur doit choisir entre incommoder ses plantes par manque de lumière ou les incommoder (ainsi que ses poissons) par excès de chaleur.

L'éclairage d'aquarium fluorescent : Plus compliqué et plus coûteux à installer, mais plus économique à l'usage, ce type de lumière est généralisé.
Dans ses débuts, cet éclairage, même s'il se parait du titre de lumière du jour, donnait une lumière blafarde, esthétiquement désastreuse et techniquement souvent moins satisfaisante que l'incandescence. Sous l'effet d'une lumière inadaptée à leurs besoins, certaines plantes normalement grimpantes rampaient sur le sol, semblant fuir le tube. Le schéma n° 3 nous fournit l'explication du phénomène : nous y constatons dans la distribution spectrale une chute brutale de la courbe autour de 6 600 angströms.  L'usage de ces tubes n'était donc concevable qu'en appoint lorsque l'industrie sortit un nouveau tube fluorescent à usage horticole. Celui-ci (type grolux), utilisé pour les cultures terrestres ou aquatiques, émet le spectre lisible dans le trait en pointillés. La lumière techniquement bonne, émise par les tubes de ce type, est assez faible en intensité et produit une légère distorsion des couleurs mais celle-ci va dans le sens de l'esthétique. Les tons rouges, bleus et verts, notamment, ressortent intensément.

 

Conclusion : Tous les côtés obscurs... de la lumière ayant été... éclairés, tous les éléments d'appréciation ayant été fournis à l'aquariophile pour juger à l'avenir de la valeur d'une nouvelle source lumineuse qui lui sera proposée, quelle conclusion peut-on tirer de ces brefs exposés, aussi complets et aussi peu techniques que possible ?

 

www.aquarium-amateur.com

 

 Boutique

 Contact

 Mentions légales


 Derniers articles
 Les algues

 Partenaires

  

Prévisions météo

Soirée Paris

 

Référencement gratuit dans Vitavous.com


 Services :

zooplus