Tout sur l'aquarium Amateur - www.aquarium-amateur.com

Accueil

 

Cuve et meuble

Equipé ou nu

Meuble d'aquarium

Choisir son bac

Eclairage

Intensité lumineuse

Bonne installation

Puissance d'éclairage

Filtration mécanique

Filtration biologique

Filtration chimique

Chauffage

Chauffage aquarium

Installer son chauffage

Sables ou substrat

Les sols enrichis

Plantation dans l'aquarium

Le repiquage

Types biologiques des plantes

Cryptocoryne undulata

Hygrophila polysperma

Hygrophila corymbosa

Limnophila sessiliflora

Fougère de java

Mousse de java

Sagittaria subulata

Heteranthera zosterifolia

Bacopa amplexicaulis

Ludwigia repens

Vallisneria americana

Echinodorus osiris

Ceratophyllum demersum

Eau du robinet

Qui détermine le pH ?

Rectifier son pH

Installation de son aquarium

Les poissons - Le peuplement

Les poissons - Alimentation

Néon rose

Tétra empereur

Moenkhausia

Cardinalis

Danio

Kuhli

Barbus rosé

Barbus de Sumatra

Poisson-arlequin

Faux cardinal

Combattant du Siam

Corydoras poivré

Mangeur d'algues

Guppy Langage

Platy

Gourami perlé

Maroni

Apistogramma

Scalaire

Pelmato

Labido jaune

Auratus

Lombardoi

Poisson arc-en-ciel

Entretien - Chaque semaine

Entretien - Chaque mois

 

Les accessoires
Meuble aquarium
Les filtres
Filtre naturel
Filtre classique
Filtre exterieurs
Achat aquarium
Pompe aquarium
Pompe filtrage
Vente aquarium
Eclairage aquarium
Choix éclairage aquarium
Entretien
Les accessoires
Les escargots
Le calendrier
Bassin
 
Plante aquarium
Planter plantes
Maladie plante
Les algues
Engrais
 

Bassin aquarium

Bassin algues

Bassin maladie poisson

Bassin nettoyage

Bassin eau

Bassin eau propre

Livres aquarium

Comment ils respirent

Poissons dorment-ils

Les poissons eau salée

 
Aquarium tropical
Aquarium de mer
Eau de mer
 

Glossaire

Glossaire 2

Glossaire 3

Glossaire 4

Glossaire 5

Glossaire 6

Glossaire 7

 

 

Les filtres

Le filtrage classique à charge filtrante
L'action filtrante s'effectue à l'aide de deux éléments qui correspondent à deux phases biens distinctes. Au premier stade, il est procédé seulement à un nettoyage physique. Pour cela, l'eau à filtrer est dirigée vers une couche de mousse de perlon ou d'un matériau similaire. Ce premier élément filtrant possède la propriété de débarrasser l'eau de ses impuretés en les retenant. Bien entendu, si la matière filtrante reste en place trop longtemps (beaucoup attendent qu'elle devienne noire pour la changer), il se forme au-dessus d'elle un limon vaseux, résultat de l'accumulation des déchets. L'eau qui vient se faire filtrer coule alors nécessairement à travers ce concentré d'impuretés avant d'atteindre la charge filtrante. Pour compléter ce «nettoyage», l'eau traverse dans son deuxième stade une couche de charbon actif. Le rôle de ce second élément filtrant est de terminer la clarification de l'eau, de la décolorer, de la régénérer, de la désodoriser, d'absorber éventuellement les gaz de fermentation. En un mot, on demande au charbon d'épurer chimiquement afin que nos pensionnaires puissent être heureux... comme des poissons dans l'eau ! Cette méthode de filtrage s'applique avec des filtres intérieurs ou extérieurs. Elle convient à toutes les plantes.

Les filtres intérieurs à réceptacle : Toutes les formes et tous les volumes possibles et imaginables ont été essayés; en fait, tous obéissent au même principe : obliger l'eau à traverser une ou plusieurs matières filtrantes. Les filtres intérieurs se posent sur ou dans le sable suivant les modèles. Le processus connu assure la sortie de l'eau: l'air arrive dans un petit tube pour puiser l'eau filtrée vers un tube plus gros par lequel elle s'évacue. Ceux, alimentés en air par l'intermédiaire d'un diffuseur, sont les plus efficaces.

 

 Leur rendement, c'est-à-dire le volume d'eau qu'ils sont capables de filtrer, est de beaucoup supérieur à celui que peut produire une arrivée d'air directe. Le principe est simple : une boîte en matière plastique neutre contient la matière filtrante : soit du perlon seul, soit du perlon plus du charbon. Des fentes pratiquées dans le réceptacle permettent l'entrée de l'eau à filtrer. Ces appareils conviennent pour de tout petits bacs ou dans les cas précis d'un filtrage d'appoint épisodique sur un matériau spécial, tel que de la tourbe par exemple. Le rendement de tout filtre intérieur est augmenté de 20 % quand la sortie d'eau filtrée, prolongée jusqu'à la surface de l'eau, est évacuée grâce à un coude placé tangentiellement à la surface. L'astuce la plus simple pour savoir quand le charbon d'un filtre est saturé consiste à verser deux gouttes de bleu de méthylène dans la cuve. Si l'eau ressort incolore, le charbon est toujours efficace.

Les filtres dégraisseurs : Il existe également dans le commerce des filtres très simples dont l'ambition se limite essentiellement à un pouvoir «dégraisseur». Ces filtres, actionnés par une pompe à air, sont généralement constitués par une éponge synthétique cylindrique qu'un tube exhausteur, chargé de renvoyer l'eau filtrée, traverse en son centre; les impuretés se déposent tant sur l'extérieur de l'éponge que dans ses fibres.
Ces appareils, rudimentaires de conception, simples de fonctionnement, agissent comme nettoyeurs «mécaniques» de l'eau, l'éponge constituant par ailleurs un bon habitat pour les bactéries.

Les filtres intérieurs à pompe électrique : D'autres modèles de filtres intérieurs sont aussi élaborés que les filtres extérieurs que nous allons examiner ci-après, car comme ces derniers, ils sont alimentés en énergie. non plus par de l'air sous pression, mais par un moteur électrique. Ils sont totalement immergeables, moteur compris, et possèdent un rendement de 50 litres/heure ou davantage. Ils sont bien entendu un peu plus encombrants et plus coûteux. Les avantages de ces filtres à réceptacle : Alors que les filtres sous sable retiennent et transforment les matières organiques, ceux-ci permettent, lors du rinçage des charges filtrantes, d'extraire, hors de l'aquarium, une partie des matières organiques. C'est autant d'éléments indésirables qui sont éliminés de l'eau. Leurs inconvénients : La place qu'ils occupent dans l'aquarium et la difficulté de les cacher à cause de leur volume; le fait qu'il faut obligatoirement mettre les mains dans l'eau pour les sortir... et pour les remettre en place, ce qui n'est pas toujours aisé.

 

Conclusion : ces très bons filtres s'adressent essentiellement aux amateurs qui ne peuvent pas utiliser un des filtres extérieurs, repris plus loin, par manque de place disponible hors du bac.

Les filtres incorporés à l'aquarium : Parmi les aquariums à la disposition de l'amateur, nous avons mentionné des modèles avec coffre latéral incorporant un filtre. Ce filtre comporte généralement trois compartiments dont une cuve de décantation et fonctionne ainsi : l'eau à filtrer traverse un ou deux matériaux filtrants avant d'être rejetée dans le bac par un exhausteur ou une pompe électrique.

Avantages : le volume des masses filtrantes (souvent des plaques de mousse) et l'accessibilité sont excellentes. Inconvénient : l'encombrement relatif. Conclusion: très bonne conception du filtrage, recommandée quand la place disponible le permet. L'excès en tout est un défaut. En eau douce, le meilleur filtrage n'est pas obligatoirement le plus puissant. C'est au contraire souvent le plus faible débit compatible avec une eau parfaitement claire et limpide.

 

 

www.aquarium-amateur.com

 

 Boutique

 Contact

 Mentions légales


 Derniers articles
 Les algues

 Partenaires

  

Prévisions météo

Soirée Paris

 

Référencement gratuit dans Vitavous.com


 Services :

zooplus