Tout sur l'aquarium Amateur - www.aquarium-amateur.com

Accueil

 

Cuve et meuble

Equipé ou nu

Meuble d'aquarium

Choisir son bac

Eclairage

Intensité lumineuse

Bonne installation

Puissance d'éclairage

Filtration mécanique

Filtration biologique

Filtration chimique

Chauffage

Chauffage aquarium

Installer son chauffage

Sables ou substrat

Les sols enrichis

Plantation dans l'aquarium

Le repiquage

Types biologiques des plantes

Cryptocoryne undulata

Hygrophila polysperma

Hygrophila corymbosa

Limnophila sessiliflora

Fougère de java

Mousse de java

Sagittaria subulata

Heteranthera zosterifolia

Bacopa amplexicaulis

Ludwigia repens

Vallisneria americana

Echinodorus osiris

Ceratophyllum demersum

Eau du robinet

Qui détermine le pH ?

Rectifier son pH

Installation de son aquarium

Les poissons - Le peuplement

Les poissons - Alimentation

Néon rose

Tétra empereur

Moenkhausia

Cardinalis

Danio

Kuhli

Barbus rosé

Barbus de Sumatra

Poisson-arlequin

Faux cardinal

Combattant du Siam

Corydoras poivré

Mangeur d'algues

Guppy Langage

Platy

Gourami perlé

Maroni

Apistogramma

Scalaire

Pelmato

Labido jaune

Auratus

Lombardoi

Poisson arc-en-ciel

Entretien - Chaque semaine

Entretien - Chaque mois

 

Les accessoires
Meuble aquarium
Les filtres
Filtre naturel
Filtre classique
Filtre exterieurs
Achat aquarium
Pompe aquarium
Pompe filtrage
Vente aquarium
Eclairage aquarium
Choix éclairage aquarium
Entretien
Les accessoires
Les escargots
Le calendrier
Bassin
 
Plante aquarium
Planter plantes
Maladie plante
Les algues
Engrais
 

Bassin aquarium

Bassin algues

Bassin maladie poisson

Bassin nettoyage

Bassin eau

Bassin eau propre

Livres aquarium

Comment ils respirent

Poissons dorment-ils

Les poissons eau salée

 
Aquarium tropical
Aquarium de mer
Eau de mer
 

Glossaire

Glossaire 2

Glossaire 3

Glossaire 4

Glossaire 5

Glossaire 6

Glossaire 7

 

 

Les plantes d'aquarium d'eau douce

Les plantes

Avant même que nous ayons pris conscience de la présence de poissons, dès que nous approchons d'un aquarium, sa plantation flatte notre œil. Entre l'immobilisme des pierres et le mouvement des poissons, la présence végétale constitue un lien qui équilibre l'aquarium dans sa beauté mais plus encore dans ses fonctions vitales. Une plantation suffisante est bénéfique parce que les besoins des plantes correspondent aux besoins des poissons et qu'entre ces deux familles, animale et végétale, des échanges constants se produisent pour le plus grand bien des deux parties. Certes, des poissons peuvent vivre sans plantes, surtout avec l'aide d'une pompe d'aération leur fournissant de l'air et aidant leur eau à se débarrasser de son gaz carbonique. Nous avons d'ailleurs décrit quel maillon précieux dans la chaîne des éléments constructifs d'un aquarium équilibré un aérateur robot constitue... Mais la plante vivante, source naturelle d'épuration, c'est autre chose.

Sans vouloir pénétrer les phénomènes complexes où la botanique et la chimie s'entremêlent étroitement, il convient cependant de nous pencher brièvement sur cette véritable usine vivante. En dehors de la satisfaction du besoin de reproduction, dont le mode varie beaucoup d'un groupe à l'autre, la vie de la plante est régie par trois fonctions : l'alimentation : nous avons vu en parlant du travail des bactéries (voir le filtrage) que la plante se nourrit des sels minéraux assimilables après dégradation des matières organiques.

 

Cette nourriture, la plante l'absorbe en partie par ses racines et en partie par ses feuilles, cette dernière faculté expliquant pourquoi la richesse du sol, primordiale pour bon nombre d'espèces, n'est pas essentielle pour d'autres, par exemple les fougères.

• l'assimilation chlorophyllienne (ou photosynthèse), est la forme d'alimentation principale car la plante se nourrit de gaz carbonique. Cet important et complexe phénomène de la photosynthèse constitue le mécanisme par lequel, sous l'influence d'une lumière suffisante, les végétaux verts (chlorophylle) ont le pouvoir d'absorber le gaz carbonique, d'en extraire le carbone et d'utiliser ce carbone pour effectuer la synthèse des matières organiques (c'est lors de l'accomplissement de cette fonction que la plante dégage de l'oxygène);
• la respiration: comme l'arbre dans l'air, notre plante dans l'eau respire, donc absorbe de l'oxygène et rejette du gaz carbonique. L'originalité de la plante vient de ce que la respiration, qui se traduit par des échanges gazeux faibles, n'entre pratiquement en ligne de compte que la nuit, pendant son sommeil. Pendant le jour, la fonction respiratoire (génératrice de gaz carbonique) est masquée par la fonction chlorophyllienne (génératrice d'oxygène). Comme cette dernière l'emporte et de beaucoup dans les échanges gazeux, le bilan qu'on peut dresser par tranche de 24 heures se traduit pour l'aquarium par un apport en oxygène.
En conclusion, la balance des échanges «faune-flore» se présente ainsi : acide carbonique issu des poissons: absorbé par les plantes; oxygène dégagé par les plantes : utilisé par les poissons; déchets organiques issus des poissons : consommés par les plantes. Ce raccourci schématique montre combien la flore bénéficie de la présence de la faune et, réciproquement, combien l'animal bénéficie de celle du végétal. Certains n'ont pas hésité à parler de «symbiose»; il est en tout cas évident qu'il y a une complémentarité réciproquement bénéfique.
Outre ces fonctions « techniques », la plante est au poisson ce que l'arbre est à l'oiseau: parfois un apport de nourriture, parfois une source de matériaux utilisés pour la ponte, toujours un lieu d'ombrage, de repos et de protection. Ces dernières notions ne sont pas négligeables; le facteur psychologique n'est pas sans intérêt, car il contribue à donner aux habitants de l'aquarium le sentiment que celui-ci est réellement « leur home ».
Les spécialistes ont bien entendu discuté, en tenant compte de ce que toutes les plantes n'ont pas la même valeur oxygénatrice, de la quantité de plantes nécessaires, souhaitables ou utiles dans un aquarium. Certains ont même écrit que l'abus de plantes pouvait provoquer la nuit l'intoxication des poissons par excès de gaz carbonique. En fait, ce genre d'accident survient dans certains livres mais jamais dans un aquarium; d'ailleurs la présence d'un aérateur vous tranquillisera. En vérité, sauf si votre bac n'est peuplé que des rares espèces qui arrachent ou dévorent systématiquement toute plante à leur portée : Plantez! Plantez le plus possible! Si votre goût personnel ou votre budget vous imposent une limite, prévoyez une plante pour 2 litres d'eau, ne laissez jamais la plantation descendre au-dessous d'une plante pour 5 litres: l'abondance de la végétation rend l'aquarium sain... à condition bien entendu que les plantes soient saines. Il faut donc vous méfier des plantes que vous pourriez vous-même collecter. Elles risquent d'introduire dans votre aquarium maladies diverses et parasites indésirables. En outre, si vous habitez un pays tempéré vous ne pourrez trouver que des plantes d'eau froide, à activité saisonnière. Votre intérêt est donc de les acheter chez un spécialiste où vous trouverez des sujets frais, un choix important et des conseils. A défaut d'un tel fournisseur dans votre ville, vous pourrez effectuer votre choix en vous aidant de la nomenclature que nous avons établie et des éléments pratiques suivants : La taille, dont vous devez tenir compte en sachant qu'il vous faut, par exemple, dix plantes naines pour vos premiers plans, vingt plantes de taille moyenne et dix plantes hautes pour les plans plus éloignés;

 

La température qui convient: les écarts tolérables se trouvent indiques afin que vous puissiez effectuer votre choix en fonction de la température de votre aquarium, tempéré ou chaud;
Le sol, la lumière, la nature de l'eau vous aideront á choisir au mieux l'emplacement souhaitable pour chaque espèce. Mais on peut dire que la majorité desdites espèces se satisfont d'une eau dont la dureté se situé entre 10 et 20° de TH.
Ces renseignements ne doivent pas être pris á la lettre; si une plante se plait dans votre bac pour une raison que vous ignorez (et le spécialiste aussi), elle s'épanouira, même si les conditions ne sont pas optimales. II n'en est pas moins vrai que le respect des connaissances acquises aide au succès et que, sans en devenir esclave, vous avez intérêt á en tenir compte.

     

Le transport des plantes et leur conservation : Les plantes se transportent emballées dans du papier sulfurisé très humide ou mieux, dans un sac plastique sans eau et fermé hermétiquement, par un nœud ou un bracelet en caoutchouc, après avoir veillé á enfermer dans le sac un petit matelas d'air.
Si vous ne devez conserver les plantes que 24 heures avant de les placer dans votre aquarium, vous pouvez les laisser dans le sac plastique de leur transport ou les mettre á flotter «a plat» dans une eau á température ambiante. Au cas où vous seriez contraint d'attendre plusieurs jours avant le repiquage, il importe de rendre ce délai le plus inoffensif possible. La meilleure méthode consiste á lester les plantes avec un petit plomb pour les maintenir en position verticale et á les placer dans un récipient quelconque en veillant, si les parois sont obscures, á les laisser recevoir de la lumière par le haut, l'eau étant toujours á température de la pièce.

La flore de Aquarium : Une plante se désigne a l'aide de deux mots latins: le premier se rapporte au genre, le second à l'espèce. Ce classement est universellement respecté. Les noms communs (fréquents pour les poissons) étant rares pour les plantes, la difficulté réside dans la grande confusion régnant dans la classification de certaines espèces.

 

www.aquarium-amateur.com

 

 Boutique

 Contact

 Mentions légales


 Derniers articles
 Les algues

 Partenaires

  

Prévisions météo

Soirée Paris

 

Référencement gratuit dans Vitavous.com


 Services :

zooplus