Tout sur l'aquarium Amateur - www.aquarium-amateur.com

Accueil

 

Cuve et meuble

Equipé ou nu

Meuble d'aquarium

Choisir son bac

Eclairage

Intensité lumineuse

Bonne installation

Puissance d'éclairage

Filtration mécanique

Filtration biologique

Filtration chimique

Chauffage

Chauffage aquarium

Installer son chauffage

Sables ou substrat

Les sols enrichis

Plantation dans l'aquarium

Le repiquage

Types biologiques des plantes

Cryptocoryne undulata

Hygrophila polysperma

Hygrophila corymbosa

Limnophila sessiliflora

Fougère de java

Mousse de java

Sagittaria subulata

Heteranthera zosterifolia

Bacopa amplexicaulis

Ludwigia repens

Vallisneria americana

Echinodorus osiris

Ceratophyllum demersum

Eau du robinet

Qui détermine le pH ?

Rectifier son pH

Installation de son aquarium

Les poissons - Le peuplement

Les poissons - Alimentation

Néon rose

Tétra empereur

Moenkhausia

Cardinalis

Danio

Kuhli

Barbus rosé

Barbus de Sumatra

Poisson-arlequin

Faux cardinal

Combattant du Siam

Corydoras poivré

Mangeur d'algues

Guppy Langage

Platy

Gourami perlé

Maroni

Apistogramma

Scalaire

Pelmato

Labido jaune

Auratus

Lombardoi

Poisson arc-en-ciel

Entretien - Chaque semaine

Entretien - Chaque mois

 

Les accessoires
Meuble aquarium
Les filtres
Filtre naturel
Filtre classique
Filtre exterieurs
Achat aquarium
Pompe aquarium
Pompe filtrage
Vente aquarium
Eclairage aquarium
Choix éclairage aquarium
Entretien
Les accessoires
Les escargots
Le calendrier
Bassin
 
Plante aquarium
Planter plantes
Maladie plante
Les algues
Engrais
 

Bassin aquarium

Bassin algues

Bassin maladie poisson

Bassin nettoyage

Bassin eau

Bassin eau propre

Livres aquarium

Comment ils respirent

Poissons dorment-ils

Les poissons eau salée

 
Aquarium tropical
Aquarium de mer
Eau de mer
 

Glossaire

Glossaire 2

Glossaire 3

Glossaire 4

Glossaire 5

Glossaire 6

Glossaire 7

 

 

Les pompes d'aération

 

Les pompes d'aération pour votre aquarium

Les particuliers disposant rarement de l'air comprimé chez eux, les aquariophiles font appel à des petits compresseurs afin d'obtenir l'air sous pression qui leur est indispensable à l'oxygénation et parfois au filtrage. Pratiquement, les pompes actuellement commercialisées sont toutes du type vibreur. Leur principe demeure toujours le même : un électroaimant provoque l'écrasement puis, grâce à un ressort de rappel, le relâchement d'une chambre de compression composée d'une sorte de ventouse en caoutchouc. Le débit dans certains modèles est relativement réglable, la dépense d'électricité absolument négligeable et l'entretien en principe limité au changement du filtre à impuretés et éventuellement de la ventouse en caoutchouc. Ces appareils existent en différentes puissances dans des versions qui s'échelonnent de 3 à 30 watts. Ils ont le double avantage d'être non polluants puisqu'ils ne nécessitent aucun graissage et de repartir seuls après une panne de courant, ce qui n'était pas le cas de compresseurs d'une autre conception.

 

Les seuls inconvénients de ces appareils résident dans le fait que leur rendement tend à diminuer progressivement au fur et à mesure de leur vieillissement et que leur fonctionnement est rarement totalement silencieux. Le bruit indésirable pouvant résulter de plusieurs facteurs liés à la pompe elle-même ou aux vibrations qu'elle peut provoquer. Bien entendu, les différents prix correspondent d'abord à des puissances différentes, mais pour certains modèles, à rendement égal, c'est le silence que l'on paie.

Notons deux observations :

1) que les fumées de tabac ne semblent pas avoir d'effets nocifs sur les poissons

2) que, dans le cas de pompes placées à l'extérieur, il est rarement nécessaire de filtrer l'air.

 

A titre indicatif, précisons qu'excepté les pompes à piles destinées à un usage occasionnel tel qu'un transport, les plus petits modèles commercialisés, soit 3 watts, ont un débit théorique de 50 litres/heure sous 40 cm de hauteur d'eau. Ils permettent d'alimenter en air un filtre et un diffuseur ou encore deux diffuseurs, mais une puissance de 7 watts est souhaitable dès qu'il s'agit d'aquariums de plus de 100 litres pour plus de 40 cm de hauteur. En effet, il convient de ne pas oublier que plus les accessoires sont immergés profondément, plus ils exigent de pression d'air.

 

Il n'y a aucun intérêt à dépasser l'apport d'air normal en faisant «cracher» un diffuseur; l'eau ne peut dissoudre qu'une certaine quantité d'oxygène en fonction de sa température (environ 7 cm3 par litre d'eau à 5° et seulement 4 cm3 à 25"). Ce phénomène explique qu'une truite, par exemple, ne peut pas vivre dans une eau trop chaude pour elle. Elle n'est pas tant incommodée par la chaleur, que perturbée dans son métabolisme par l'insuffisance d'oxygène.

 

 

www.aquarium-amateur.com

 

 Boutique

 Contact

 Mentions légales


 Derniers articles
 Les algues

 Partenaires

  

Prévisions météo

Soirée Paris

 

Référencement gratuit dans Vitavous.com


 Services :

zooplus